Les entrevues Bedeka: Collection Québec

Publié le par Eric Lamiot

Publiée le 17-10-2006

 

 

 

 

Une délégation de Québec aux Rendez vous de la Bande Dessinée de Gatineau ? Collection Québec ? Vous voulez en savoir plus ? Bedeka.org a demandé à l’un des organisateurs, Thomas-Louis Coté, et à l’un des auteurs participant (Djief), de bien vouloir nous expliquer tout ça.

 

 

BDK : Collection Québec, qu’est-ce que c’est ?

 

T.-L. Coté : De façon simple, Collection Québec est un collectif d’auteurs de la région de Québec formé pour faire la promotion de leurs oeuvres, mais aussi de la bande dessinée produite à Québec, lors du Rendez-vous de la BD de Gatineau.

Le collectif participera aussi activement aux activités du RVIBDG, en plus d’en organiser quelques unes dont deux séances de modèle vivant et un atelier de création de BD. Aussi, nous produirons quotidiennement un fanzine qui sera distribué gratuitement aux visiteurs, en plus d'être disponible en ligne pour ceux qui ne pourront pas venir nous voir

(http://collection.bedeka.org). En plus des artistes de la délégation, tous les autres invités seront invités à y participer.

 

Djief : C’est le nom de notre délégation en Outaouais. Comme les Rendez-vous se passent dans un musée, Petr a sorti l’idée que l’on pourrait incarner une collection venant de la région de Québec, sympa non ?

 

 

BDK : Qu’attendez vous de cette initiative ?

 

T.-L. Coté : Nous espérons donner de la visibilité à ce qui se fait en BD dans la région de Québec. Le milieu ici est de plus en plus dynamique et nous avons une très bonne concentration d’auteurs professionnels, publiés au Québec et en Europe.

 

Djief : Une reconnaissance internationale de notre incroyable talent… haha ! Ok, je blague. Pour ma part, je vois cette initiative comme une belle vitrine. Une occasion de présenter nos dessins à un autre public que celui de Montréal et Québec.

 

 

BDK : Vous avez décidé d’une présence collective à Gatineau, pourquoi ?

 

Djief : Je laisse Petr et Thomas-Louis répondre à cette question puisqu’ils sont les instigateurs du projet.

 

T.-L. Coté : Lors du dernier RVIBDG, un lien coopératif a été établis entre leur organisation et la nôtre (Festival de la Bande Dessinée Francophone de Québec). Comme le marché est quand même assez petit ici, nous avons décidé de nous entraider pour maximiser nos efforts de promotion. Lors de notre 19e édition, le RVIBDG était représenté à Québec par les Studios Premières Lignes. Comme j’ai été approché par Pierre Bouchard qui avait la volonté de développer un projet avec nous, il a été décidé de leur rendre la pareille.

 

 

BDK : Que pensez vous que va apporter cette visibilité ?

 

T.-L. Coté : Premièrement, je pense que ça va permettre aux gens de Gatineau de découvrir un peu ce qui se fait chez-nous. Le kiosque, les activités, le blog et le fanzine sont là pour démontrer la créativité de nos auteurs et la variété de ce qu¹ils produisent. De plus, Québec, comme Gatineau je crois, a une place importante dans le paysage de la BD québécoise. Il est important de montrer que, à l’instar d’autres domaines artistiques, le 9e art n’est pas l’affaire d’une seule ville.

 

Djief : Perso, c’est là toute la question. Je ne sais pas, il faut le faire pour voir jusqu’à quel point ce sera profitable pour tous. Une chose est sûre, c’est toujours plaisant de partager une expérience comme celle-là entre auteurs !

 

 

BDK : Pensez vous que s’organiser de façon collective, comme vous le faites actuellement, ça pourra durer sur le long terme ?

 

T.-L. Coté : Je crois que c’est une première initiative qui fera des petits. Que ce soit avec les auteurs du présent collectif ou d’autres, s’il y a un engouement à reproduire l’expérience, il est certainement envisageable de se déplacer encore vers d’autres événements, au Québec ou ailleurs.

 

Djief : L’avenir nous le dira. Mais pour le moment, ce n’est pas prévu pour en faire une association ou une organisation stable. Ce sera de l’ordre de l’enrichissement humain dans la mesure où l’on va se côtoyer pendant ces quelques jours et faire plein de rencontres professionnelles. On verra bien les liens qui se tisseront.

 

 

BDK : Un fanzine va être distribué à Gatineau. Est-ce qu’on aura la chance de pourvoir se le procurer à Québec aussi ?

 

T.-L. Coté : Dans la version papier j’en doute, mais les gens de tout le Québec y auront accès, avec même plusieurs bonus, sur le site : http://collection.bedeka.org

 

Djief : Petr est le grand maître d’œuvre du fanzine, c’est lui qui peut répondre à cette question. On aura une version en ligne aussi.

 

 

BDK : Est-ce que ça serait pas une bonne plate-forme d’avoir un fanzine comprenant des planches de tous les auteurs de Québec à avoir par ceux-ci à chaque fois qu’ils vont à un salon ou à une dédicace, pour faire connaître la BD de Québec ?

 

T.-L. Coté : Oui, ça pourrait être une idée. On pourrait même ne pas se limiter à la région de Québec et en faire un outil pour la bande dessinée québécoise en général, un peu comme Mensuhell cherche à faire en sollicitant des amateurs et des professionnels. Cette initiative devra venir d’une concertation entre les auteurs et les autres acteurs du milieu, ce qui n’est pas toujours facile.

 

Djief : Bien certainement. Mais la question est de savoir qui est prêt à tenir se genre de projet à bout de bras ? C’est déjà pour plusieurs une véritable vocation que de faire de la BD. Je crois qu’il faut être drôlement investi pour en plus faire la promotion des auteurs de la région de manière constante.

 

 

BDK : Finalement, la BD à Québec, c’est quoi pour vous ?

 

T.-L. Coté : La meilleure ! En fait, c’est un milieu de plus en plus dynamique avec des auteurs très talentueux et qui produisent des œuvres de styles très différents et très personnels. Ce qui est heureux aussi, c’est que tout le monde ici a la volonté de développer le milieu, que ce soit en échangeant beaucoup, en améliorant le FBDFQ ou en créant des initiatives comme celle-ci.

 

Djief : Pour un auteur, c’est surtout un choix de milieu de vie et un environnement propice à la création. Il y a pas mal d’auteurs BD talentueux à Québec (ou qui viennent de la région de Québec), des gars et des filles qui ont envie de raconter leurs histoires ou de donner leur vision des histoires des autres. La région est un excellent creuset  pour les artisans du 9e art.

 

Merci à tous les deux, et bon festival.

 

 

Publié dans Entrevues Bedeka

Commenter cet article